Sécurité en mer

securite mer

Préparer le bateau

Pour sortir en mer sereinement, le bateau doit être au point à tout moment. L’armement de sécurité doit être adapté au programme, bien tenu et facile d’accès.

En fonction du type de bateau et de sa catégorie de navigation, la liste de l’équipement de sécurité et de navigation varie. Fiez-vous à la législation et faites-vous conseiller par des professionnels pour l’équipement du bateau. Tous les stages qui permettent de se familiariser avec son bateau, d’acquérir les gestes de sécurité à bord, de maîtriser le maniement du matériel tel que fusées de détresse, canot de survie, lecture des cartes, usage de la VHF, etc., sont très positifs.

Vous devez vous sentir bien sur votre bateau. N’hésitez pas à investir dans des gilets de sauvetage auto-gonflants, y compris pour les potentiels invités àsecurite mer1 bord. Ces équipements sont certes plus onéreux, mais leur encombrement est si minime que personne ne rechigne à les porter. Piochez également parmi les astuces des uns et des autres pour compléter l’armement obligatoire de quelques éléments préconisés.

 

Avant d’embarquer

La journée s’annonce belle et vous avez décidé de prendre la mer. Installez dès la première sortie un petit rituel, digne de la check-list d’un pilote d’avion !

En mer, tout est dans l’anticipation. Avant de mettre un pied à bord, le premier réflexe est donc de faire un crochet par la capitainerie pour prendre connaissance du bulletin météo. Puis de vérifier que le niveau de carburant est satisfaisant. Prenez les cartes nécessaires, personne n’est à l’abri d’une panne électronique, il faut savoir se passer des outils d’aide à la navigation. Les téléphones portables ont aussi changé les communications en mer, mais il vaut mieux prévenir une personne à terre de son projet de navigation, et du nombre d’équipiers embarqués. Branchez la VHF sur le canal 16 et si vous n’êtes pas inspirés par les conditions de vent, de mer et de courant, suivez l’adage « dans le doute, abstiens-toi », la prudence ne vous sera jamais reprochée. Enfin, pensez aux petits détails : bouteilles d’eau, nourriture, vêtements de rechange et chauds, etc.

 

Naviguer prudemment

Une fois en mer, soyez un observateur attentif de l’environnement, des conditions, et de leur évolution.

Manche, Atlantique ou Méditerranée, chaque façade maritime a ses particularités et ses dangers à anticiper. La côte déchiquetée de la mer d’Iroise requiert la plus grande vigilance, surtout si le hors piste vous tente. En Méditerranée, le temps ne laisse parfois qu’un très faible préavis avant de changer radicalement. Il vaut mieux se fier au programme initial parce qu’il a été préparé, mais… ne pas hésiter à en changer pour s’adapter à de nouvelles conditions ! Un soudain vent de terre musclé doit vous mettre en alerte : le retour va se compliquer. Respectez les distances de sécurité vis-à-vis des autres usagers de la mer : zones de baignades, de pêche, de plongée. Ne présumez pas de vos forces ni de celle des autres personnes présentes à bord. Il faut souvent s’adapter aux imprévus.

 

En cas de problème

Malgré une bonne préparation du bateau et de la sortie, il arrive de se retrouver en mauvaise posture. Que faire en cas de problème ?

Rester à bord du bateau ! Ne vous jetez pas à l’eau et ne cherchez pas à rejoindre la côte à la nage si vous devez faire face à un cas extrême, d’autres solutions vous attendent. La VHF vous permet un accès direct aux secours, une localisation immédiate par le CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) et la possibilité de prévenir les autres navires sur zone, via le canal 16. Elle permet aussi de relayer une demande de secours et de venir en aide à un autre plaisancier. Le téléphone portable ne remplace pas la VHF mais peut-être complémentaire, pensez à le doter d’un petit étui étanche. Il permet d’appeler le CROSS par un numéro abrégé : le 112. Assurez-vous que tout le monde porte son gilet. Utilisez votre matériel de sécurité pour vous signaler et préparez bien votre bout de remorquage.

 

Un homme à la mer

securite mer2Personne n’est à l’abri d’avoir un équipier qui passe par-dessus bord. La gestion de ce risque nécessite préparation et entraînement pour réagir vite et bien.

Vous devez prendre en compte le matériel nécessaire, les spécificités de la coque et la procédure à suivre. Alertez l’équipage d’un « homme à la mer tribord ou bâbord » et lancez le matériel prévu : bouée couronne, perche IOR, feu à retournement. Il existe des matériels innovants comme la Silzig, sorte de bouée couronne flexible très astucieuse. Si vous êtes plusieurs, désignez immédiatement une personne chargée de ne pas perdre de vue l’homme à la mer, ce sera sa seule tâche. N’hésitez pas non plus à envoyer à l’intérieur du bateau ceux qui paniquent, et à demander le silence. Appuyez sur la touche « homme à la mer » ou MOB du GPS, donnez l’alerte sur le canal 16, tout en faisant demi-tour pour récupérer la personne. La manœuvre est plus compliquée à bord d’un voilier et s’apprend lors de stages spécifiques. La phase finale est la plus délicate et s’apprécie en fonction des conditions de vent et de mer.

© Ouest Reporters

Imprimer Envoyer
Guides mer et littoral
Tous nos sites
Découvrez notre site dédié à la retraite des pros
Retrouvez les horaires de marées