Sécurité en haute mer

 

 

securite haute mer

Après avoir fait l'acquisition d'un navire de plaisance, il est obligatoire de posséder certains équipements afin d'assurer votre sécurité et celle de vos passagers. Bien entendu, la sécurité se conçoit encore bien au-delà d’un gilet de sauvetage ou d’un canot de survie. Nous abordons ici une réflexion sur différents points souvent abordés dans les salons du nautisme.  
Un dispositif lumineux, une ligne de mouillage, ou encore un radeau de survie devront avoir leur place sur votre embarcation certes, mais certains appareils peuvent s'avérer être d'une grande aide lors d'une sortie en mer, même s'ils ne se trouvent pas dans la liste des équipements de sécurité obligatoires. Dans cet article consacré à la sécurité en haute mer, nous nous attarderons sur les réflecteurs radars, permettant d'être vu par les autres navigateurs, ainsi que sur les appareils de communication en mer et enfin, sur les balises de détresse, en cas d'accident.

 

Les équipements pour voir et être vu

A bord de votre bateau, vous ne serez jamais seul à prendre le large. C'est pour cette raison qu'il est impératif de posséder des équipements spécifiques securite haute mer 1permettant de voir les autres bateaux navigants dans les eaux que vous fréquentez, mais également de permettre aux embarcations plus importantes, comme les cargos ou les bateaux de croisière, de vous voir et de vous éviter ! Un récepteur AIS assurera la fonction de repérage des autres navires alentour et pourra ainsi faciliter votre voyage en mer. Cet appareil, couplé à une vigilance de tous les instants, vous permettra de naviguer en toute sécurité.

Et que ce soit un voilier ou un yacht, puisqu'il est impossible d'opérer une surveillance constante, surtout la nuit, il est nécessaire de posséder un équipement qui puisse signaler votre présence aux autres embarcations. Les réflecteurs radars sont les appareils les plus performants, qui vous permettront d'être visible sur le radar des navires alentour. Les bateaux de plaisance sont trop petits pour apparaître sur ce type d'appareil. De plus, leur structure ne possède pas assez de métal pour être signalée, il est donc impératif de choisir le bon appareil, qui conviendra aussi bien à vous qu’à votre navire.

Il existe deux types de réflecteurs radars : actif et passif. Les appareils actifs les plus modernes vous permettent d'être visible sur les bandes radars X, celles utilisées pour la navigation côtière, ainsi que sur les bandes S, celles qui nous intéresse, utilisées pour la haute mer. Cependant, ces appareils représentent un coût non négligeable, puisqu'il faudra également investir dans un système d'alimentation électrique. Demandez des devis et n’hésitez pas à étudier avec votre conseiller la possibilité d’un prêt pour divers équipements de confort comme de sécurité.

Les réflecteurs radars passifs, quant à eux, ne nécessitent aucune alimentation. Ils ne seront donc pas sujets aux pannes et seront toujours opérationnels, à tout moment. Ces appareils sont parfaitement silencieux et surtout, beaucoup moins onéreux que le précédent type de réflecteur. Cependant, le signal émis sera plus faible sur les bandes radar S.

Le réflecteur devra être le plus gros possible, en fonction de la taille de votre bateau. Placez celui-ci au dessus de tous les autres appareils que vous possédez, au minimum 4 mètres au dessus du niveau de la mer.

Pour parfaire votre système de visibilité, vous pouvez également communiquer avec les bateaux alentour, grâce à des appareils VHF spécifiques, en complément du réflecteur radar.

 

L'utilisation d'un émetteur-récepteur VHF

Les émetteurs-récepteurs VHF constituent un véritable élément de sécurité pour vous et votre bateau, puisqu'ils permettent d'entrer en communication avec d'autres navires, mais également avec les stations côtières. Grâce à ces appareils, vous pourrez bénéficier de prévisions météo, et aussi envoyer des messages de détresse en cas d'accident en mer.  Tout comme les réflecteurs radars, il existe deux types de VHF : fixe et portable.  Les VHF fixes sont destinées à une utilisation importante, tout au long de votre voyage en mer. En raison de la réglementation en vigueur, leur portée est cependant limitée à 20 miles pour la communication entre bateaux, et à 40 miles pour atteindre une station côtière. Ceux-ci doivent être connectés à un GPS, afin d'émettre votre position en cas de détresse, ou bien sur un lecteur de carte. Pensez à installer un haut-parleur extérieur, si toutefois vous décidez de branchez votre VHF dans le cockpit.

Les appareils portables sont autonomes, puisqu'ils fonctionnent sur batterie. Plus pratiques et fonctionnels que les VHF fixes, ils peuvent être utilisés partout sur le bateau. Cependant, ceux-ci souffrent d'une portée faible, seulement 5 miles de bateau à bateau, ainsi que d'une faible autonomie, les plus performants pouvant fonctionner pendant 8 heures. Certains sont néanmoins fournis avec un support à piles. Les VHF portables constituent eux aussi un véritable avantage pour la sécurité des navigants, puisqu'ils sont étanches et pourront donc vous accompagner, en cas d'accident grave. Certaines VHF sont également pourvues d'une housse, ainsi que d'un cordon vous permettant de l'attacher à une ceinture, et peuvent même flotter.

En cas d'accident en mer, les balises de détresse constituent des éléments indispensables, à ne pas négliger pour votre sécurité.

 

securite haute mer 2Choisir une balise de détresse

Les balises de détresse sont des équipements utilisés partout dans le monde, lors d'opération de sauvetage en mer. Le système COSPAS-SARSAT, développé conjointement par la France, les Etats-Unis, le Canada et la Russie, fonctionne grâce à un satellite capable de capter le signal émis par les balises. Il existe 2 types d'appareils, les balises 406 MHZ et les MOB (Man OverBoard).

Les balises 406 MHZ peuvent être détectées par les centres de sauvetage, partout à travers le monde, grâce au signal de détresse, ainsi qu'aux données GPS qu'elles émettent. Elles permettent également le radioguidage, si celles-ci sont couplées à un GPS, afin de faciliter la recherche du bateau accidenté en mer.

Afin d'assurer la sécurité de chacun de vos passagers et de vous même, il existe des balises capables de détecter la chute d'un homme à la mer. Les MOB (Man OverBoard), permettent d'alerter l'équipage quand un des passagers se retrouve à l'eau. Cet équipement n'est pas obligatoire, mais constitue un réel plus pour la sécurité à bord du bateau. Chacun des passagers est équipé d'une balise se déclenchant au contact de l'eau. Ce système est couplé à une alarme sonore et lumineuse, à une antenne de réception, ainsi qu'à un tableau de bord gérant toutes les personnes présentes sur le navire, permettant de repérer l'homme à la mer. Ces appareils se révèlent très utiles, surtout lorsque des enfants participent au voyage.

Assurez la sécurité de tous à bord de votre bateau représente un certain investissement, car tous ces appareils sont plus ou moins onéreux. Discutez-en avec votre banque, afin de préparer au mieux votre voyage en mer, et ce à moindres frais.

© Breizh Masters

Imprimer Envoyer
Guides mer et littoral
Tous nos sites
Découvrez notre site dédié à la retraite des pros
Retrouvez les horaires de marées