Entretenir son bateau

entretenir bateau

Le bateau sort de l’hivernage, c’est reparti pour une saison de bonheur sur l’eau ! L’entretien régulier et minutieux d’une unité est une question de sécurité, de pérennité et de tranquillité d’esprit.

 

Un bon entretien = un esprit serein !

Comme pour la navigation, l’entretien est une question d’anticipation et de régularité. Pour éviter de mauvaises surprises, autant prévoir chaque annéeentretenir bateau1 un budget environ égal à 10% de la valeur neuve du bateau. Il peut être moindre si l’entretien est effectué par le propriétaire mais l’achat de certains produits ou le remplacement de pièces usées ou défectueuses est incontournable.

 

Les points de contrôle

Après l’hivernage, le réveil du bateau prend un peu de temps. Il faut resserrer et lubrifier le gréement, graisser et remonter l’accastillage doté de roulements à billes, purger les canalisations pour évacuer l’antigel, remettre en route le moteur en contrôlant la couleur des fumées, changer les anodes, reconnecter les appareils électroniques, contrôler l’état des fonds, réembarquer les batteries, etc.

 

Rinçage au quotidien

Le rinçage à l’eau claire est primordial, il préserve le matériel à long terme. En cas de sortie musclée, rincer les voiles, les laisser sécher avant de les replier, et les protéger sous un taud perméable à l’air. Réagir sans tarder aux petits bobos, comme les accrocs ou les tâches rebelles. Rincer le pont, surtout s’il est en teck, ainsi que l’accastillage. A l’intérieur, le nettoyage est indissociable d’une bonne ventilation.

 

entretenir bateau2Veiller à une bonne ventilation

Certains points sont à inspecter constamment parce qu’ils sont fortement sollicités. Contrôler le serrage des éléments du gréement dormant (mât, bôme, haubans, étai, bastaques, pataras) et changer dès que nécessaire les éléments du gréement courant (drisses, écoutes, bosses de ris). Il faut faire le tour du bateau à chaque sortie et être à l’affût des petits soucis.

 

Programmer l’entretien

Des pièces précises sont à changer au bout de quelques années. La tenue d’un carnet permet de ne pas oublier. Exemple : tous les 5 ans, il faut changer le presse étoupe qui assure l’étanchéité au niveau de l’arbre d’hélice. Tous les 10 ans, le gel coat des fonds des bateaux stratifiés est à refaire, et le haubanage peut être à remplacer intégralement. Le mieux est de dresser la liste avec un professionnel, et de s’intéresser à chaque recoin de son bateau.

 

© Ouest Reporters

Imprimer Envoyer
Guides mer et littoral
Tous nos sites
Découvrez notre site dédié à la retraite des pros
Retrouvez les horaires de marées