Cluster Maritime Francais

Promouvoir l'économie maritime française

obs_bpce2Né de la volonté d’acteurs privés et sous l’égide de l’Institut Français de la Mer, dont il est indépendant et complémentaire,le Cluster Maritime Français (CMF) a été officiellement créé début 2006. Le postulat de base est que le CMF est un outil de promotion du secteur marchand de la France maritime. À ce titre, il doit disposer lui-même (pour la disséminer efficacement) d’une meilleure connaissance et d’une plus grande lisibilité des différents secteurs le composant. Comme l’IFM, il s’est mis en ordre de bataille pour les échéances de 2007.

 

Le CMF intervient, en tant qu’organisation de lobbying et à l’appui des membres qui le souhaitent, sur des dossiers spécifiques,soit auprès d’autorités politiques, soit auprès de centres de décision ayant une influence sur l’activité du CMF ou de tel ou tel de ses membres.

 

Le CMF mène également des actions de lobbying et de communication sur des sujets transversaux (totaux ou partiels) ou particuliers, pour mettre en valeur les réalisations effectuées par ses membres, ou, d’une manière générale, pour promouvoir leur activité ou défendre leurs positions (y compris lorsque celles-ci sont injustement et/ou médiatiquement attaquées). Le plan d’action global élaboré prévoit d’ici à fin 2007 le déploiement de divers outils. Outre les articles de fond dans des magazines divers ou des médias ciblés, et les communiqués de presse sur les sujets d’actualité maritime, le CMF élabore ses propres outils de communication (dont une brochure) pour mieux faire connaître l’économie maritime française, tant en France qu’à l’étranger.

 

Enfin, la définition même de « cluster » induit la réunion d’acteurs se coordonnant pour mener des actions convergentes pour accroître leur performance, actions qu’ils n’auraient pas menées seuls. Dans ce cadre, le CMF se doit d’aider ses membres à identifier des terrains de convergence et d’actions communes. C’est tout l’objet des initiatives dites de « synergie » dont l’examen a été décidé en juillet 2006 après un premier et intense travail d’inventaire et de suggestions.

 

Le Conseil d'Administration du CMF est composé de 30 membres.

La Charte du CMF

Le 10 octobre 2005, s'est tenue une assemblée constituante, fruit des travaux d'un groupe ad hoc (constitué de grandes personnalités du maritime, dont la plupart de l'IFM) durant laquelle Francis Vallat a rappelé l'importance de l'économie maritime et la nécessité de constituer une association chargée d'en promouvoir les activités.

 

Le procès verbal de cette assemblée reprend les valeurs que porte le CMF, et mentionne les grands axes de notre action (communication, lobbying et recherches des synergies).

 

Le PV ainsi que les statuts du CMF sont consultables sur leur site Internet.

Les actions du CMF

Conformément au plan d'action approuvé par le conseil d'administration du 3 juillet 2006, le Cluster Maritime Français intervient sur 3 axes : communication, lobbying et recherche des synergies.

COMMUNICATION

Pour faire connaître au plus grand nombre l'importance du fait maritime en France, le CMF déploie une panoplie d'outils :

  • Une brochure qui décrit et décortique le poids du maritime dans l'économie française. Bien évidemment, les membres du CMF sont mis à l'honneur, dans la partie rédactionnelle de la brochure, mais également dans la partie "annuaire" des dernières pages. La dernière page de cette publication met l'accent sur des particularités mal connues du grand public pour susciter l'intérêt des lecteurs.
  • La plaquette (1feuille A4, recto-verso), imprimée en français, anglais, reprend les éléments de la brochure en les synthétisant.
  • Le "kit Marine Nationale" se compose de 5 affiches présentant les talents maritimes français, et seront visibles sur les bateaux de la "Royale" lors des cocktails organisés durant leurs escales. Est fourni avec, un diaporama (fichier PowerPoint de 65 Mo) qui servira de support aux conférences données par les officiers du bord lors de ces mêmes cocktails. Bien entendu, des fiches de commentaires sont fournies, slide par slide, pour aider les conférenciers à animer la présentation.
  • Un site Internet, que nous avons souhaité sobre et efficace ...
  • Afin que les membres du CMF se connaissent mieux entre eux, nous avons institué des rendez-vous bimensuels, qui se passent sous la forme de buffets ouverts (et gratuits), durant lesquels les rencontres informelles sont possibles (et favorisées). Ce networking ne concerne pas que le top management mais également les opérationnels de premier plan qui "socialisent" et peuvent ainsi créer des passerelles. Ces rendez-vous permettent enfin aux adhérents de rencontrer des hauts fonctionnaires et des journalistes, invités également.
  • Ces outils sont soutenus par des actions vers la presse (conférences, communiqués, ...)

LOBBYING

Contrairement à ce que pourrait penser la "sagesse populaire", le lobbying ne consiste pas à acheter des politiciens, mais plutôt à leur "vendre" la bonne idée, au bon moment !

 

Dans ce contexte, il est important que les discours tenus soient étayés (c'est à dire reposant sur des informations fiables et données incontestables) et cohérents avec les attentes des membres, relayées principalement par les fédérations professionnelles.

 

A ce titre, le CMF intervient pour des opérations soutenant l'intérêt général et pour défendre des positions particulières (quand elles ne sont en contravention ni avec l'intérêt général, ni avec les valeurs défendues par le CMF). A noter, le champ des opérations menées par le CMF ne se limite pas à la France. Nous avons une présence active au sein du réseau européen des clusters maritimes nationaux (Francis Vallat en assure la vice-présidence). Notre premier chantier est de trouver des fonds pour financer une étude qui mettra en avant le poids de l'économie maritime (avec des chiffres avérés et cohérents, pays par pays) dans l'économie européenne.

RECHERCHE DE SYNERGIES

Nous avions indiqué :

  • qu'il n'était pas question de "forcer" les choses. Les synergies recherchées doivent avoir une chance concrète, économique, réaliste de se développer ou alors il faut les rejeter (d'où la qualification de démarche « exploratoire » pour les premières réunions, et la volonté que les groupes décident explicitement à chaque rencontre de l'intérêt de poursuivre ou non).
  • qu'à la suite des rencontres intervenues de mars à juin (80 entretiens avec une cinquantaine de dirigeants du monde maritime français), nous avions:
    • identifié ou enregistré plus de 40 thèmes "transversaux" de synergies possibles,
    • proposé plus de 20 de ces thèmes à arbitrage avec le conseil d'administration,
    • retenu une dizaine d'entre eux (présentés à la presse) pour démarrage effectif du travail en septembre,
    • accepté le principe d'un nouveau rendez-vous avec la presse fin octobre pour faire un point sur l'avancée des travaux.

 

 

 

 

 

 

 

Consulter le site Internet du Cluster Maritime Français

Imprimer Envoyer
Guides mer et littoral
Tous nos sites
Découvrez notre site dédié à la retraite des pros
Retrouvez les horaires de marées