Acheter son premier bateau

acheter premier bateau

Acheter son premier bateau Acheter ou louer ?

Acheter son premier bateau est un rêve que l’on croit parfois inaccessible. A tort ! Moyennant une bonne préparation, votre projet d’achat a toutes les chances de se transformer en réussite. Il faut savoir que le coût d’un bateau ne se limite pas au prix d’achat. Des frais d’entretien, d’assurance, de stockage s’ajoutent chaque année. Si ces paramètres sont bien intégrés, ce ne sont plus des freins mais des dépenses de fonctionnement prévisibles.

Posséder sa propre unité

A partir du moment où les zones de navigation les plus proches sont aussi vos préférées, que sortir le bateau n’est pas compliqué et que vous aimez consacrer du temps à la navigation, vous êtes donc prêts à posséder votre propre unité. Si c’est le cas inverse, la location permet de s’affranchir des contraintes de la propriété et de disposer d’un choix de zones de navigation illimité. La première étape consiste donc à définir son projet plaisance.

 

Quel bateau choisir ?

Les critères se répartissent en quatre grandes catégories : la zone de navigation principale, les capacités de stockage, le budget et vos envies. Si votre zone de navigation est composée de forts courants, pensez moteur performant, même si vous tenez à acquérir un voilier. Bateau transportable signifie petite taille et possibilité de place de port à sec, ou stockage dans un jardin. Tout dépend des possibilités que présentent les installations portuaires proches de chez vous. Côté budget, ajoutez à votre capacité d’achat 10% du prix que vous consacrerez tous les ans à l’entretien.

A chaque programme son bateauacheter premier bateau1

Puis faites le tour des envies de tous les membres de la famille si vous voulez que ce soit un rêve commun : croisières côtières à la voile, pêche occasionnelle, sports nautiques tous les week-ends ? A chaque programme son bateau ! Enfin vous avez le choix entre le marché du neuf et de l’occasion. Une occasion doit s’entourer de garanties que fournit plus facilement un professionnel. Si vous achetez à un particulier, soyez accompagné d’une personne expérimentée si ce n’est pas votre cas.

Quelles sont les modalités ?

La conduite de bateaux moteur de plus de 6 chevaux requiert un permis bateau. Le permis option côtière permet de naviguer de jour comme de nuit, et sans limitation de puissance, en deçà de 6 milles d’un abri, ce qui est suffisant pour faire le tour des côtes françaises. L’extension hauturière autorise toutes distances : le tour du monde est même envisageable ! Le permis option eaux intérieures permet la navigation sur les rivières et plans d’eau intérieurs à bord de bateaux de moins de 20 mètres. En fonction de la distance envisagée, un armement de sécurité précis doit être embarqué.

Maîtriser l’aventure

Que ce soit avec un moteur ou un voilier, mieux vaut avoir une solide expérience. En mer, tout est dans l’anticipation. Le débutant ne soupçonne pas l’importance de tous les petits gestes effectués par le skipper. Ce sont pourtant ces précautions qui permettent une navigation sans risque. Evidemment tout s’apprend, et il ne faut pas hésiter à se perfectionner auprès d’amis aguerris ou à s’inscrire à des formations spécifiques pour se mettre au point sur la navigation à la carte, l’utilisation de l’électronique ou la résolution des pannes de moteur, par exemple.

 

Le fonctionnement annuel

L’anticipation est une question de sécurité et elle concerne également l’entretien régulier du bateau. Prévoir le fonctionnement annuel, c’est aussi provisionner un budget, de l’ordre de 10% de la valeur neuve du bateau si vous faites appel à des professionnels, moins si vous effectuez vous-mêmes une partie des tâches. Parmi les frais fixes, comptez une taxe qui varie en fonction de l’âge du bateau, d’éventuels frais de transport ou grutage, la place au port si besoin est, l’assurance annuelle et la révision du canot et du kit de survie.

Soigner le poste assurance

L’assurance est un point essentiel. Le contrat doit englober une responsabilité civile spécifique pour couvrir les indemnités dues aux victimes, une individuelle marine pour faire face au risque d’accident corporel sur vous-même ou toute autre personne à bord, et des garanties en cas de pertes, d’avaries ou de frais de retirement. Il s’agit ici de couvrir les dommages subis par le bateau, les frais d’assistance et de sauvetage, le vol, la perte totale et les indemnités réclamées par l’Etat à la suite d’un naufrage ou d’un échouement. Tout en faisant le tour des compagnies d’assurances pour demander des devis, n’hésitez pas à recueillir l’avis des professionnels du nautisme et des voisins de ponton.

L’entretien annuel

Le bateau nécessite également une nouvelle couche d’antifouling chaque année, cette peinture qui protège la carène des salissures. Le poste vernis est conséquent si vous avez craqué pour une belle unité en bois, ou inexistant si vous avez opté pour un bateau en matériaux composites. Enfin, n’oubliez pas de comptabiliser quelques consommables pour le moteur. De façon plus occasionnelle, des frais s’ajoutent en fonction de l’intensité de l’utilisation : changement de voile, de cordages, etc.

 

acheter premier bateau2Comment financer l’achat ?

Une fois que vous avez choisi le bateau qui correspond parfaitement à vos attentes et à vos possibilités de sorties, de stockage et d’entretien, reste la question du financement. Si vous ne disposez pas de la somme totale, vous pouvez acheter à crédit.

Pour cela vous avez deux solutions :

• Un prêt personnel Plaisance, qui vous permet de financer rapidement votre bateau dans le cadre d'une technique de financement classique, comme pour votre véhicule.

• La LOA (location avec option d'achat), qui est une opération de location d'un voilier ou d'un bateau à moteur, assortie d'une promesse unilatérale de vente à l'issue du contrat. Dans ce cas, le bailleur achète le bateau à votre place et vous le livre moyennant un loyer mensuel. Avec la LOA, vous pouvez bénéficier d'une réduction de TVA sur les loyers suivant l'utilisation réelle ou forfaitaire du bateau en dehors des eaux territoriales communautaires ou françaises. Et vous gardez la possibilité d'en devenir propriétaire au terme du contrat.

Une fois le processus terminé, il ne vous reste plus qu'à mettre les voiles !

 

 

Les solutions Crédit Maritime

Le Crédit Maritime a créé pour vous l'offre Maritime Plaisance, notre solution financement * & assurance.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

* Sous réserve d'acceptation de votre dossier par l'établissement prêteur et après expiration du délai légal de rétractation.

© Ouest Reporters

Imprimer Envoyer
Guides mer et littoral
Tous nos sites
Découvrez notre site dédié à la retraite des pros
Retrouvez les horaires de marées